LogoAppli mobile

Aumônier

Petite définition de l’aumônier

Sous l’Ancien Régime, il s’agissait du prêtre attaché à une personne de haut rang qui était chargé de distribuer ses aumônes aux pauvres et de célébrer le culte dans sa chapelle privée.
Au féminin, le mot désignait la petite bourse souvent décorée dont les riches dames se servaient pour faire l’aumône aux pauvres qu’elles rencontraient.

Aujourd’hui, le mot peut désigner le ministre du culte que la République Française accepte de rétribuer pour que soit, de fait, assurée aux citoyens en situation d’enfermement (caserne, prison, hôpital, internat scolaire) la liberté de pratiquer leur religion garantie par la Constitution.
Il peut désigner aussi l’accompagnateur spirituel (prêtre, religieux ou même laïc) mis au service d’une équipe ou d’un mouvement de scoutisme ou d’action catholique.
Dans le premier cas de figure, l’aumônier est de moins en moins solitaire et, dans les hôpitaux, prisons ou établissements scolaires, on parle plus volontiers aujourd’hui du « service d’aumônerie » ou de « l’équipe d’aumônerie ».
Certains verront dans cette évolution la triste conséquence de la réduction significative du nombre des prêtres. Nous préférons y voir une chance pour ceux et celles qui bénéficient ainsi d’une aide plus diversifiée et cela nous réjouit plutôt que l’accompagnement spirituel ne se réduise plus à célébrer la messe !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Hilaire LECOUËDIC

Le plus vieux marin de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/06/2009